Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec saint-malo

Sant-Mac'hlow

par Andrev

publié dans Breizh , Bretagne , Bro-Sant-Mac'hloù , Sant-Mac'hlow , Europa , Saint-Malo

"Drapeau Province de Saint-Malo

Une des 9 provinces constitutives de la Bretagne.
Le dessin du drapeau reprend un pavillon historique de Saint-Malo auquel a été ajouté du jaune pour retrouver les couleurs que l'on retrouvent sur les écus des trois entités [politico-religieuse] qui composent ce pays, c'est-à-dire le Clos-Poulet (Ville de St-Malo...), le Poudouvre (Dinan...), Porhoët (Ploërmel, Josselin…). Les trois mouchetures d'hermine rappellent également ces trois entités."

Voir les commentaires

Bro-Sant-Maloù

par Andrev

publié dans Breizh , Bretagne , Evit bevañ gant levenez , Domnonée , Sant-Mac'hlow , Saint-Malo , inculturation , sant Mac’hloù hag e vro * Saint Malo et son pays Ou la Bretagne endormie , De Excidio et Conquestu Britanniae

Bro-Sant-Maloù

Au lendemain de la Révolution, le 29 novembre 1801, les diocèses bretons sont réorganisés afin de faire correspondre les limites diocésaines à celle des départements: il ne fallait donc plus que 5 diocèses, 4 devant être supprimés, dont celui de Saint-Malo: l'est et l’extrême nord de son territoire avec la ville de Saint-Malo seront incorporés au diocèse révolutionnaire n°35 (Ille-et-Vilaine), tandis que l'ouest (Dinan) sera rattaché au n°22 (Côtes-du-Nord) et le sud (Ploërmel) au n°56 (le Morbihan, qui vient d'être béni par son évêque, celui-ci perpétuant ainsi l’œuvre funeste de l’Église concordataire). De nos jours, les gens de Ploërmel se disent "morbihannais" et son fiers de l'être. D'autres, qui ont réchappé à l'intox par miracle, se sentent toujours Malouins et Domnonéens, au-delà de l'oubli.
Le saint patriarche Malo a son image et ses reliques dans nombre d'églises et de chapelles du même pays qui porte son nom. Pourtant, même en la cathédrale bâtie à l'emplacement de son monastère, près de la chapelle où ses reliques reposaient, on n'entend plus prononcer son nom, mais les nouvelles assemblées d'Ille-et-Vilaine et autres cercles morbihannais, ont d'autres choses auxquelles rêver: une nouvelle histoire, enfin libérée de l'ancienne, un nouveau pays, sans frontières, un nouvel homme, sans le Dieu qu'il avait inventé.

Lézonnet, Loyat (Ploërmel)

Lézonnet, Loyat (Ploërmel)

« Devant ce que leur impose le destin, les Européens n’ont pas d’autre choix que de rompre avec la fatalité et de revenir à leurs sources primordiales. A l’exemple de Perceval, il leur faut, dans la forêt des symboles, redécouvrir leur tradition pour y chercher les étalons d’une vie qu’ils peuvent faire différente.

Faire une œuvre de vie de ce qui était lettre morte, comprendre ce que l’on est, découvrir comment vivre et agir selon notre tradition, voilà notre tâche. Ce n’est pas seulement un préalable à l’action. La pensée est action."

Voir les commentaires

Sant Mac'hloù hag e vro (1)

par G.G.M.

publié dans sant Mac’hloù hag e vro * Saint Malo et son pays Ou la Bretagne endormie , Sant-Mac'hlow , Saint-Malo , sent Breizh , saints de Bretagne , Saint Malo et son pays , Devnon , Domnonée , Feiz

Guer, ancien évêché de Saint-Malo
Guer, ancien évêché de Saint-Malo

Saint Malo et son pays

Textes choisis

Textes choisis

 

1 E gwirionez, e gwirionez, me a lavar deoc'h, an hini na da ket e kraou an deñved dre an nor, met a bign dre ul lec'h all, a zo ul laer hag ur brigant. 2 Met an hini a ya dre an nor, eo mesaer an deñved. 3 Ar porzhier a zigor dezhañ an nor, hag an deñved a glev e vouezh; gervel a ra e zeñved e-unan dre o anv, hag e kas anezho er-maez. 4 Ha p'en deus lakaet er-maez e zeñved e-unan, e vale a-raok dezho, hag an deñved a heul anezhañ, abalamour ma'c'h anavezont e vouezh. 5 Met ne heuilhint ket un diavaeziad, tec'hout a raint kentoc'h dre ma n'anavezont ket mouezh an diavaezidi. 6 Jezuz a lavaras dezho ar barabolenn-se, met ne gomprenjont ket ar pezh a lavare dezho. 7 Jezuz eta a lavaras dezho c'hoazh: E gwirionez, e gwirionez, me a lavar deoc'h, me eo dor an deñved. 8 An holl re a zo deuet a-raok din a zo laeron ha briganted, met an deñved n'o deus ket o selaouet. 9 Me eo an nor; mar deu unan bennak e-barzh drezon, e vo salvet; dont ha mont a raio hag e kavo peurvan. 10 Al laer ne zeu nemet evit laerezh, lazhañ ha distrujañ; met me a zo deuet evit m'o devo va deñved ar vuhez ha ma vint er fonnuster. 11 Me eo ar mesaer mat; ar mesaer mat a ro e vuhez evit e zeñved. 12 Met an devezhour n'eo ket ar mesaer, hag an deñved n'int ket dezhañ; pa wel ar bleiz o tont, e tilez an deñved hag e tec'h; ar bleiz a grog en deñved hag a stlabez anezho. 13 An devezhour a dec'h, abalamour ma'z eo devezhour, ha ne gemer ket preder eus an deñved. 14 Me eo ar mesaer mat, me a anavez va deñved, hag anavezet on ganto, 15 evel ma'c'h anavez va Zad ac'hanon, hag evel ma'c'h anavezan va Zad; ha reiñ a ran va buhez evit va deñved. 16 Deñved all am eus ha n'int ket eus an tropell-mañ; ret eo din ivez degas anezho; hag e klevint va mouezh, ha ne vo nemet ur bagad, hag ur mesaer hepken. 17 Dre-se eo e kar va Zad ac'hanon, abalamour ma roan va buhez evit he adkemer. 18 Den ne lam anezhi diganin, me a ro anezhi ac'hanon va-unan; ar galloud am eus d'he c'huitaat, hag ar galloud d'he adkemer; an urzh-se am eus bet digant va Zad. 19 Neuze e voe dizunvaniezh adarre etre ar Yuzevien, abalamour d'ar gerioù-se. 20 Kalz anezho a lavare: Un diaoul en deus, diskiantet eo; perak e selaouit anezhañ? 21 Re all a lavare: Ar gerioù-se n'int ket eus un den dalc'het gant un diaoul. Hag un diaoul a c'hell digeriñ daoulagad ar re dall? 22 Bez' e oa e Jeruzalem gouel an Dedi, hag ar goañv a oa. 23 Evel ma valee Jezuz en templ, e porched Salomon, 24 ar Yuzevien en em zastumas eta en-dro dezhañ, hag a lavaras dezhañ: Betek pegeit e talc'hi hor spered en douetañs? Mar dout ar C'hrist, lavar eñ deomp freals. 25 Jezuz a respontas dezho: E lavaret em eus deoc'h, ha ne gredit ket; an oberoù a ran e anv va Zad a ro testeni ac'hanon. 26 Met c'hwi ne gredit ket abalamour n'oc'h ket eus va deñved, evel ma em eus e lavaret deoc'h. 27 Va deñved a glev va mouezh, ha me a anavez anezho, hag int a heul ac'hanon. 28 Me a ro dezho ar vuhez peurbadus; ne vint kollet biken, ha den n'o lamo eus va dorn. 29 Va Zad en deus o roet din, ha brasoc'h eo eget an holl; den ne c'hell o lemel eus dorn va Zad. 30 Me hag an Tad a zo unan. 31 Neuze ar Yuzevien a gemeras a-nevez mein evit e veinata. 32 Ha Jezuz a lavaras dezho: Graet em eus dirazoc'h kalz a oberoù mat, a-berzh va Zad; evit pehini anezho e veinatait ac'hanon? 33 Ar Yuzevien a respontas dezhañ: N'eo ket evit un ober mat e veinataomp ac'hanout, met abalamour d'ur gwallgomz, dre ma n'out nemet un den hag en em rez Doue. 34 Jezuz a respontas dezho: N'eo ket skrivet en ho lezenn: Lavaret em eus: C'hwi a zo doueed? 35 Mar he deus eta galvet doueed ar re ma oa ger Doue kaset dezho (hag ar Skritur ne c'hell ket bezañ torret), 36 lavarout a rit-hu e wallgomzan, me an hini en deus an Tad santelaet ha kaset er bed, abalamour ma em eus lavaret: Me eo Mab Doue? 37 Ma ne ran ket oberoù va Zad, na gredit ket ac'hanon. 38 Met mar o gran, ha pa ne gredfec'h ket ac'hanon, kredit da'm oberoù, evit ma'c'h anavezot ha ma kredot an Tad a zo ennon, hag ez on ennañ. 39 Klask a raent eta c'hoazh kregiñ ennañ, met en em dennañ a reas eus o daouarn. 40 Mont a reas a-nevez en tu all d'ar Jordan, e-lec'h ma oa Yann o vadeziñ da gentañ, hag e chomas eno. 41 Kalz a dud a zeuas d'e gavout, hag e lavarent: Yann, evit gwir, n'en deus graet mirakl ebet; met kement-holl en deus Yann lavaret eus an den-mañ a zo gwir. 42 Ha kalz a gredas ennañ el lec'h-se.

*********************************************************

Yann 10

1 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. 2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. 3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. 4 Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. 5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. 6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. 7 Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés. 9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. 10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. 11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. 13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. 14 Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, 15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. 16 J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. 17 Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. 18 Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père. 19 Il y eut de nouveau, à cause de ces paroles, division parmi les Juifs. 20 Plusieurs d'entre eux disaient: Il a un démon, il est fou; pourquoi l'écoutez-vous? 21 D'autres disaient: Ce ne sont pas les paroles d'un démoniaque; un démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles? 22 On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C'était l'hiver. 23 Et Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. 24 Les Juifs l'entourèrent, et lui dirent: Jusques à quand tiendras-tu notre esprit en suspens? Si tu es le Christ, dis-le nous franchement. 25 Jésus leur répondit: Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les oeuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi. 26 Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis. 27 Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. 28 Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. 30 Moi et le Père nous sommes un. 31 Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. 32 Jésus leur dit: Je vous ai fait voir plusieurs bonnes oeuvres venant de mon Père: pour laquelle me lapidez-vous? 33 Les Juifs lui répondirent: Ce n'est point pour une bonne oeuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. 34 Jésus leur répondit: N'est-il pas écrit dans votre loi: J'ai dit: Vous êtes des dieux? 35 Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l'Ecriture ne peut être anéantie, 36 celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites: Tu blasphèmes! Et cela parce que j'ai dit: Je suis le Fils de Dieu. 37 Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas. 38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces oeuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père. 39 Là-dessus, ils cherchèrent encore à le saisir, mais il s'échappa de leurs mains. 40 Jésus s'en alla de nouveau au delà du Jourdain, dans le lieu où Jean avait d'abord baptisé. Et il y demeura. 41 Beaucoup de gens vinrent à lui, et ils disaient: Jean n'a fait aucun miracle; mais tout ce que Jean a dit de cet homme était vrai. 42 Et, dans ce lieu-là, plusieurs crurent en lui.

Sant Mac'hloù hag e vro (1)

« De incremento

et ecclesiarum in tempore eius.

Rexit autem prefatus Dei sacerdos ecclesiam Christi in ciuitate Pagi Aletis, diuina auxiliante gratia, annis circiter quadraginta sub magna euangelice predicationis deuotione, in magno pietatis amore. Ac per idem tempus multitudinem populi catholica dogmate ad christiane fidei conuertit sanctitatem. In tempore illius claruit ubique diuine connitio legis, sanctissimum Christi nomen cunctorum audiebatur in ore, claruit in moribus castissime uite honestas, ardebat in pectoribus singulorum celestis patrie amor. »

« De l’accroissement du peuple, et des églises en son temps.

Donc le susdit prêtre de Dieu régit l’église du Christ dans la cité du pays d’Alet, avec l’aide de la grâce divine, pendant environ quarante ans, sous la grande dévotion de la prédication évangélique, et dans un grand amour de la piété. Et pendant ce temps il tourna vers la sainteté de la foi chrétienne suivant le dogme catholique un très grand nombre de gens. En son temps fleurit la connaissance de la loi divine, et le très saint nom du Christ était entendu dans la bouche de tous. L’honnêteté devint commune dans les mœurs d’une vie très chaste, et l’amour de la patrie céleste brûlait dans la poitrine de tous ».

 

de la « Vie de Saint-Malo évêque d’Alet,

 par le diacre Bili », à la fin du IXe siècle

Sant Mac'hloù hag e vro (1)

« Se halga Machu…"

 

« Saint Malo était toujours à prêcher et à exhorter, et à dire en lui-même : en tant qu’hommes, nous recevons les âmes confu­sément, alors que nous devons abandonner la sécurité qui n’est d’aucune utilité pour l’âme et pour le corps. Car celui qui reçoit le gouvernement de l’âme pour combattre, il se prépare à sacrifier la sécurité. »

 

(du texte en vieil-anglais)

 

 

« Soñj en deizioù a wechall, meizhata er bloavezhioù, a rumm da rumm. Goulenn digant da dad, hag e konto dit ; gant da gozhidi, hag e lavarint dit. Pa roe o hêrezh an Uhelañ d’ar broadoù. »

eus Levr an Adlezenn 32, 7-8

 

« Rappelle-toi les jours d’autrefois, considère les années, d’âge en âge. Interroge ton père, qu’il te l’apprenne ; les anciens, qu’ils te le disent. Quand le Très-Haut donna aux nations leur héritage »

 

de la Sainte Bible, Livre du Deutéronome,

chapitre 32, versets 7 et 8

 

*

 

Eil tamm / 2e partie

 

*

Voir les commentaires

Saint-Aubin-du-Cormier

par G.G.M.

publié dans Breizh , Bretagne , Saint-Malo

Saint-Aubin-du-Cormier

Après la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, entre Fougères et Rennes, le 28 juillet 1488, fut compromise l'indépendance de la Bretagne. L'armée française poursuivit sa conquête par Rennes, qui montra son patriotisme, au contraire de Saint-Malo qui ouvrit ses portes aux Français.

"L'annonce de la défaite de Saint-Aubin-du-Cormier, la destruction de l'armée bretonne provoqua en France une explosion d'allégresse. La Bretagne, elle, était frappée de stupeur. "Onc ne fut si grand étonnement par tout le pays " dit d'Argentré (Histoire de Bretagne -1ère édition 1582-). Fort de sa victoire, et voulant profiter de cette heure d'effarement et de panique générale (La Borderie T.4), La Trémoille rassemble son armée et marche immédiatement sur Rennes, dont il commence l'investissement, promettant à la ville, par la voix de ses hérauts, un châtiment exemplaire, si elle ne se rend à merci, tandis que ses troupes mettent tout le pays en coupe réglée.

Mais les bourgeois de Rennes sont animés du même patriotisme que ceux de Nantes. Leur réponse est digne de l'antique: "Ne pensez pas que vous soyez déjà seigneur en Bretagne."

Yann Bouëssel du Bourg (Dalc'homp Soñj n.23)

 

suite:       http://buan1.chez.com/buanbataille2.htm

Voir les commentaires