Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec inculturation

Ed du

par Andrev

publié dans Evit bevañ gant levenez , Bretagne , Breizh , sevenadur , inculturation

Ed du / Buckwheat / Blé noir (sarrasin)

Il est dit que notre maîtresse et souveraine Anne le ramena de Chine...

Mais il se peut aussi que nous l'ayons depuis bien plus longtemps.

"Condamné aux oubliettes

On estimait dans les années 1970 et 1980 que la disparition du sarrasin n’avait au fond aucune importance.

(...) Les gens ont bien le « droit » de ne plus manger cet affreux « blé noir » primitif, bon marché !

tennet eus La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis

Ed du

(...) La production est passée de 400 000 tonnes à 20 000 tonnes entre 1918 et 1964 aux États-Unis, soit une baisse de 95 %. Et ce n’est qu’au bout de plusieurs décennies qu’on s’est aperçu pourquoi nos aïeux cultivaient et consommaient du sarrasin plutôt que du blé.

*

(...) Le sarrasin, aux sources de l’agriculture biologique authentique

Les vertus du sarrasin deviennent évidentes dès qu’on le sème :

Le sarrasin a la propriété d’« ouvrir » le sol et de le nettoyer de ses mauvaises herbes. Les plaines agricoles infinies de la Russie et surtout des États-Unis furent défrichées sans Round-Up mais avec des semences de sarrasin, que les premiers colons américains avaient pris le soin d’emporter avec eux, et qui leur sauvèrent la vie.

Le sarrasin enrichit naturellement le sol en phosphate. Cela évite de déverser des engrais chimiques avec le risque d’empoisonner rivières et nappes phréatiques. C’est ce qui a permis de cultiver, et de mettre en valeur, des millions de kilomètres carrés de terres arides : dans les steppes de Russie, de Chine, du Kazakhstan, et dans les zones montagneuses où les céréales ne poussent pas, on cultive le sarrasin (qui, sur le plan botanique, n’est pas une céréale, mais une pseudo-céréale comme le quinoa et l’amarante).

Nos modernes « agriculteurs biologiques » découvrent une autre raison à l’antique popularité du sarrasin : il réduit les populations de Verticillium dahliae, une bactérie qui casse le rendement et la qualité des pommes de terre. Le sarrasin permet donc d’éviter les traitements modernes contre cette maladie, la verticilliose, qui sont peu efficaces et très polluants. On comprend enfin pourquoi nos grands-parents, qui pratiquaient l’assolement des cultures, semaient du sarrasin avant de planter des pommes de terre l’année suivante !

Enfin, le sarrasin attire les pollinisateurs et nourrit une faune diversifiée : c’est le garant d’une saine biodiversité dans les campagnes. Les abeilles l’adorent et en font un des meilleurs miels qui soient, sombre et très goûtu.

Peut-être est-ce la raison pour laquelle le sarrasin ne fut pas seulement populaire en Occident.

(...) C’est avec lui qu’on fabrique les délicieuses nouilles japonaises appelées soba, très populaires aussi en Corée. Dans les pays himalayens, on en fait une sorte de bouillie (gruau). En Europe de l’Est et en Russie, on en fait de la kacha : grains décortiqués et rôtis.

Dun point de vue nutritif et culinaire, également, le sarrasin est bien plus intéressant que le blé.

Il a une riche saveur de noisette. Il ne contient aucun gluten. Il peut donc être consommé par les personnes souffrant de maladie cœliaque (intolérance au gluten) comme par toutes les personnes hypersensibles ou malades qui cherchent à réduire leur niveau d’inflammation.

*

Vertus du blé noir pour la santé

(...) Le sarrasin rassasie plus vite. Il contient plus de fibres solubles et a donc un effet bienfaisant sur les intestins. Le sarrasin est beaucoup plus digeste que le blé.

Les populations qui mangent du sarrasin à la place du blé ont d’ailleurs moins de problèmes de poids, moins de diabète, moins de cancers.

De nombreuses études ont cherché à déterminer pourquoi. Néanmoins, il semble que ce soit la synergie entre les nombreux composants du sarrasin qui expliquent cela : le sarrasin contient beaucoup de minéraux (notamment du magnésium, 200 mg pour 100 g de sarrasin seulement, mais aussi du phosphore, du manganèse, du zinc), de vitamines B et beaucoup d’antioxydants.

Il contient deux à douze fois plus de phénols, des antioxydants, que le blé, l’orge, le seigle et l’avoine, et est très riche en flavonoïdes, des dérivés de la catéchine et de l’épicatéchine (anticancer). L’industrie pharmaceutique extrait des fleurs et des feuilles du sarrasin des antioxydants divers, dont la rutine, la quercétine et les proanthocyanes – cela vaut la peine de le savoir, car je recommande régulièrement des compléments alimentaires qui contiennent ces produits. "

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis

Voir les commentaires

Gwener ar Groaz eo!

par Andrev

publié dans Breizh , Feiz , Bretagne , Foi , inculturation , Europa , Keltia , Gwener ar Groaz

Gwener ar Groaz eo!

Dont a ra, a-hed ar bloaz, gouelioù an Iliz da reiñ tremp d'ar feiz hadet ha maget ennomp bemdez a-hed an deiz, eus ar beure betek an noz.

Lod eus ar gouelioù-se a vez ivez lidet en ti. Gwener ar Groaz dreist-holl.

N'eo ket c'hoazh sonet teir eur ouzh horolaj an ti. Bras ha bihan emaomp aze holl, daoulinet war leur an ti, troet hon daoulagad ganeomp warzu ar groaz a-istribilh a-us mantell ar siminal.

Pa sko teir eur ouzh an horolaj e stouomp holl a-gevret betek daoublegañ da bokat d'an douar yen. Raktal goude e lavaromp a-gevret teir gwech "Pater noster" hag "Ave Maria", hon divrec'h ganeomp astennet war-zu ar groaz.

Hiriv n'eus merenn vihan ebet da gaout. Hini ac'hanomp ne sav c'hoant klemm gantañ.

Gwener ar Groaz eo!

(Tad Medar An tri aotroù)

Voir les commentaires

Ar Gouezel unyezh

par Andrev

publié dans Keltia , Ireland , Iwerzhon , inculturation

Voir les commentaires

Bro-Sant-Maloù

par Andrev

publié dans Breizh , Bretagne , Evit bevañ gant levenez , Domnonée , Sant-Mac'hlow , Saint-Malo , inculturation , sant Mac’hloù hag e vro * Saint Malo et son pays Ou la Bretagne endormie , De Excidio et Conquestu Britanniae

Bro-Sant-Maloù

Au lendemain de la Révolution, le 29 novembre 1801, les diocèses bretons sont réorganisés afin de faire correspondre les limites diocésaines à celle des départements: il ne fallait donc plus que 5 diocèses, 4 devant être supprimés, dont celui de Saint-Malo: l'est et l’extrême nord de son territoire avec la ville de Saint-Malo seront incorporés au diocèse révolutionnaire n°35 (Ille-et-Vilaine), tandis que l'ouest (Dinan) sera rattaché au n°22 (Côtes-du-Nord) et le sud (Ploërmel) au n°56 (le Morbihan, qui vient d'être béni par son évêque, celui-ci perpétuant ainsi l’œuvre funeste de l’Église concordataire). De nos jours, les gens de Ploërmel se disent "morbihannais" et son fiers de l'être. D'autres, qui ont réchappé à l'intox par miracle, se sentent toujours Malouins et Domnonéens, au-delà de l'oubli.
Le saint patriarche Malo a son image et ses reliques dans nombre d'églises et de chapelles du même pays qui porte son nom. Pourtant, même en la cathédrale bâtie à l'emplacement de son monastère, près de la chapelle où ses reliques reposaient, on n'entend plus prononcer son nom, mais les nouvelles assemblées d'Ille-et-Vilaine et autres cercles morbihannais, ont d'autres choses auxquelles rêver: une nouvelle histoire, enfin libérée de l'ancienne, un nouveau pays, sans frontières, un nouvel homme, sans le Dieu qu'il avait inventé.

Lézonnet, Loyat (Ploërmel)

Lézonnet, Loyat (Ploërmel)

« Devant ce que leur impose le destin, les Européens n’ont pas d’autre choix que de rompre avec la fatalité et de revenir à leurs sources primordiales. A l’exemple de Perceval, il leur faut, dans la forêt des symboles, redécouvrir leur tradition pour y chercher les étalons d’une vie qu’ils peuvent faire différente.

Faire une œuvre de vie de ce qui était lettre morte, comprendre ce que l’on est, découvrir comment vivre et agir selon notre tradition, voilà notre tâche. Ce n’est pas seulement un préalable à l’action. La pensée est action."

Voir les commentaires

Un nom et une forme

par Andrev

publié dans Chine , inculturation , Europa

"Nous vous avons enlevés de vos demeures et vous avons parqués dans des dortoirs modernes, hygiéniques."

Un nom et une forme

L'histoire de la République de Chine débute avec la chûte de la dynastie Qing et la formation d'une république constitutionnelle en 1912.

1949. Le régime de Tchang Kaï-tchek tombe, avancées communistes foudroyantes et exode massif des Anglais vers Hong-Kong. C'est en ce lieu et en cette année qu'un ancien missionnaire parle de la Chine au docteur-écrivain Han Suyin, évoquant l'échec de l'Européanisme dans l'Empire du Milieu.

"Je suis un des rares qui ne soient ni ulcérés ni déroutés par ce qui se passe à l'heure actuelle. Comme pouvions-nous espérer autre chose de notre enseignement que ce qui arrive maintenant en Chine? Nous avons allié le Christ à l'émancipation des femmes, aux réformes sociales et à la construction des hôpitaux. Nous avons préparé le sol et arrosé les graines de cette formidable puissance qui va dominer la Chine et stupéfier le monde. Nous, les missionaires! Ni Marx, ni les Russes. C'est nous qui avons fait ça au moyen de nos écoles et universités missionnaires, de nos unions chrétiennes de jeunes gens et de jeunes filles. Puis le communisme est venu, il s'est emparé de la force et de la puissance que nous avions développées et leur a donné un nom et une forme, parce que, nous, nous n'avions plus rien à vous offrir.

"Nous avons donné à votre jeunesse chinoise l'habitude de se réunir en groupes, nous avons raillé et démoli votre tendance à vous enfermer en vous-mêmes et votre horreur des masses. Nous avons enlevé vos savants esthètes à leur versification et les avons forcés à consacrer leur plume et leur langue au bien de millions d'êtres, au lieu de les réserver aux délices de quelques-uns. Nous avons bâti de grandes universités au coeur ou à proximité de vos villes affairées, populeuses, grouillantes d'agitation et de colère. Nous vous avons enlevés de vos demeures et vous avons parqués dans des dortoires modernes, hygiéniques. Nous avons développé en vous un esprit de communauté, vous avons fait jouer à des jeux collectifs, vous détendre en chantant en choeur. Nous vous avons inculqué vos devoirs envers la patrie jusqu'à provoquer en vous un complexe de rédemption à l'égard de votre pays.

"L'éducation que nous vous avons procurée vous a coupés de vos vieilles traditions et a fait de votre esprit déraciné un sol fertile pour recevoir le plus imposant et le plus vague des humanismes qui consolent l'humanité. Nous vous avons enseigné quantité de termes abtraits, qui ne se trouvaient point dans votre langue: démocratie, liberté, égalité - sans nous inquiéter de découvrir ce qu'ils signifiaient pour vous... voire nous-mêmes. Nous vous avons parlé de l'éducation des masses et de l'abolition des injustices. Vos idées politiques ont beau être marxistes à présent, la ferveur et la foi qui vous ont poussés en avant sont enracinées dans notre christianisme social (...)

"Oui, nous vous avons parlé du Royaume de Dieu et vous vous efforcez, à votre tour, de le faire venir sur la terre. Vous nous avez démasqués avec notre façon de garder notre christianisme bien à l'abri et pour nous seuls, avec toute l'importance que les nations chrétiennes attachent à la richesse et au succès matériel, pendant que nous vous prêchons le trésor au Ciel. Vous nous avez démasqués de longue date!

- Que faites-vous, à part l'agriculture? lui demandai-je (...)

- Je m'efforce de découvrir ce que la parole de Dieu signifie pour moi. C'est quelque chose si grand! Or il me semble, pour l'heure, que le plus important c'est de m'instruire sur moi-même et non d'enseigner les autres. (...) Qu'allez-vous faire?

- Je vais aller en Chine exercer la médecine. Non parce que je suis communiste, mais parce que je suis chinoise.

traduction de "A Many-Splendoured Thing" (Multiple Splendeur), de Han Suyin, 1952

Un nom et une forme

*

Voir les commentaires

Guo Brothers

par G.G.M.

publié dans Guo brothers , Chine , Bro-Sina , sevenadur , inculturation , Evit bevañ gant levenez

Voir les commentaires