Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec bretagne

Klemmganoù evit ar vro

par Andrev

publié dans Breizh , Bretagne , Feiz , Foi , Europa , Britain , Britannien

 
 

 

An Aotroù a adsav Jeruzalem,

a zastum re stlabezet Israel,

a yac'ha ar re o deus ar c'halon flastret,

hag a lien o goulioù.

(Salm 147)

Du 2e livre de Samuel (1,16)

La splendeur d'Israël a-t-elle péri sur tes hauteurs? Comment sont tombés les héros?

Ils étaient plus agiles que les aigles, ils étaient plus forts que les lions.

 Tu faisais toutes mes délices; ton amour m'était plus précieux que l'amour des femmes.
  
 Comment les héros sont-ils tombés? Comment les guerriers ont-ils péri?
  
  
  
  

 

Klemmganoù evit ar vro

 

"Barnet eo bet d'ar marv

Evit he madelezh

Skourjezet kriz ha garv

Evit he faourentez"

Yann-Loeiz Bodenez

Kan Pasion Breizh

 

Voir les commentaires

Europa

par Andrev

publié dans Breizh , Feiz , Bretagne , Europa , Britain , Britannien

Ar Pab bras Gregor VII (1073-1085) a lavare: "Kenta bro a verkas Doue ar bed, evit difenn ar feiz kristen, eo Breizh!" ha setu perak e roas dezhi ul lignezad rouaned ha duged e c'helle ar re a oa dindano kemeret skouer warno.

 

 

Le grand Pape Grégoire VII disait: "La première nation que Dieu assigna au monde pour défendre la foi chrétienne, c'est la Bretagne". Voilà pourquoi Il lui donna une lignée de souverains sur lesquels ceux qui étaient leur sujets purent prendre exemple.

 tennet eus F & B miz Gouere 1942

 

 

Voir les commentaires

Jean V et la langue bretonne

par Andrev

publié dans Brezhoneg , Bretagne , Breizh , sevenadur

 

"D'ar 7 a viz here 1420, nebeud goude ma oa bet diframmet, gant e zujidi, eus a-dre daouarn Marc'harid Sklison, e tisklerias (an Dug Yann V) e felle dezhañ kaout e vez e-harz hini sant Erwan hag e c'hourc'hemennas kanañ un oferenn evitañ, bemdez, e iliz-veur Landreger ha lavaret evitañ pedennoù e brezhoneg raktal goude an oferenn-se (2).

Ar pezh a ouzer c'hoazh eo kement-mañ: er bloaz 1429, Yann ar Brug, eskob Landreger, a roe da anaout d'ar Pab ne ouie ket a vrezhoneg, hini eus a eskibien Landreger, pell a oa, ha meur a hini zoken ne oant ket genidik eus a Vreizh ha setu perak ne joment ket er vro, hag an eskopti, daou ugent vloaz a oa, a oa renet gant Yann Nandillac, vikel vras.
Er bloaz 1431, kannaded Yann V a gasas da Eujen IV, nevez anvet pap warlerc'h Marzhin V, klemmoù pennadurezhioù eskopti Landreger a-eneb ar veleien ne ouient ket a vrezhoneg hag a veze anvet da bersoned e parrezioù Breizh-Izel (3).
Sklaer eo eta, Yann V, ma ne ouie ket vrezhoneg (4), a ouie da vihanañ hen harpañ e Breizh koulz hag e Rom. Un dra bennak eo met n'eo ket a-walc'h: ret e vije bet dezhañ ouzhpenn ober anezhañ yezh e lez, yezh e skolioù, yezh c'houarnamant, yezh Breizh-Uhel koulz ha yezh Breizh-Izel rak, n'eus ket a ziv bobl e Breizh: en hent-se en divije saveteet daou dra: ene Breizh hag e dron; o vezañ ma n'en deus ket gouezet diazezañ e dron war roc'h kalet ar yezh, e dron a zo bet skubet dek vloaz ha pevar ugent hepken goude e varo."
 
Yann-Vari Perrot, Feiz ha Breiz Gouere-Eost 1942 -
bet laket ganin er skritur a-vremañ
 
 
On voit dans cet extrait de "Feiz ha Breizh" de Juillet 1942, que le Duc Jean V avait souci de la  langue bretonne, au XVe siècle, ainsi que certains membres du clergé et de la noblesse, tandis que les évêques et d'autres éminences du siècle ne l'encourageaient pas. L'auteur de cet article, Yann-Vari Perrot, prêtre du Léon, fait remarquer aussi que nos souverains auraient dû avoir un politique linguistique cohérente et voit dans ce  manque une des causes de la chute de la Bretagne et de son trône. Ce déclin a sans doute commencé au lendemain des dévastations vikings, quelques 500 ans avant le règne de Jean V.
Notons aussi l'association langue / âme du pays évoquée par l'auteur: on est loin de la vision utilitariste ou optionnelle de la langue, qui prédomine en ce début de XXIe siècle.
 
Voici la traduction de l'article.
 
"Le 7 Octobre 1420, peu de temps après qu'il soit arraché par ses sujets aux griffes de Marguerite de Clisson, (le Duc Jean V) voulut avoir son tombeau au pied de celui de saint Yves, ordonna qu'une Messe soit chantée pour lui chaque jour dans la cathédrale de Tréguier et que des prières en breton soit dites pour lui à l'issue de cette Messe (2). On sait qu'alors, en ce temps, la majorité des inscriptions religieuses dans les chapelles et églises, se faisaient en français (ndt)
"Ce que l'on sait aussi, c'est qu'en l'année 1429, Jean de Bruc, évêque de Tréguier, fit savoir au Pape que les évêques de Tréguier, depuis longtemps, ne connaissaient pas le breton, que nombre d'entre eux n'étaient même pas natifs de Bretagne, que c'était la raison pour laquelle ils ne restaient pas au pays et que, depuis 40 ans, c'était le vicaire général, Jean Nandillac, qui gouvernait le diocèse.
"En 1431, des émissaires de Jean V adressèrent au Pape Eugène IV, nouvellement élu à la suite de Martin V, les remontrances du clergé de l'évêché de Tréguier contre les prêtres qui ne connaissaient pas le breton et que l'on nommait dans les paroisses bretonnantes (3).
"Il est donc clair que Jean V, s'il ne connaissait pas le breton (4), savait aussi le promulguer, en Bretagne comme à Rome. C'est déjà une chose, mais ce n'était pas suffisant: il aurait dû en faire la langue de la cour (comme ce fut jadis, ndt), la langue des écoles, la langue du gouvernement, la langue de la Haute-Bretagne autant que celle de la Bretagne bretonnante, car il n'y a pas deux peuples en Bretagne. En prenant cette direction, il aurait sauvé deux choses: l'âme de la Bretagne et son trône; mais comme il ne sut pas l'asseoir sur le roc dur de la langue, le trône fut balayé seulement 90 ans après sa mort."
C'était, en tout cas, l'aboutissement d'un long processus multiséculaire, une dépossession de l'identité, la fin logique de la perte d'âme.
 
(2) "Premièrement, il fonda une messe quotidienne à notte devant la Tombe de saint Yves.
Deuxièmement, tous les jours, à la fin des Matines, sera sonnée la plus grosse cloche de la dite Eglise pour avertir le peuple de l'heure que la dite Messe commencera.
Troisièmement, fera le Prêtre, qui célèbrera la dite Messe,  prier pour Son Altesse et ce au langage du pays".
cf Albert Le Grand - édition 1901, p. 179
(3) Sellit ouzh / lire: Les Papes et les ducs de Bretagne par B.A. Pocquet du Haut-Jussé, p. 515
(4) An dug Hoel a Gernev, hag a rene etre 1066 ha 1084, a seblant bezañ bet, war a lavar Abeozen, hon diwezañ dug brezhoneger / Le duc Hoël de Cornouaille, qui régna entre 1066 et 1084, semble avoir été, selon Abeozen, le dernier duc bretonnant (Sterenn niv.7, p. 13)
 
*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Voir les commentaires

Jean de Bretagne et Jeanne de Lorraine

par Andrev

publié dans Breizh , Bretagne , Europa , Angleterre , Britain , Jeanne d'Arc

 

Jean V de Bretagne naît le 24 décembre 1389 au château de l'Hermine à Vannes. Il est le fils de Jean IV de Montfort, Duc de Bretagne, qui réunifia le pays après avoir vaincu Charles de Blois et déjoué le complot français visant l'annexion de la Bretagne. Avec l'aide de sa mère, Jeanne de Navarre, remariée à Henri IV d'Angleterre, et de son épouse Jeanne de France, il réussit à maintenir la paix dans le Duché, en dehors du conflit franco-anglais.
Cependant, marié à la fille du roi de France, Jean V porta secours à ce pays en 1415, et si l'armée française n'eût pas fautivement engagé la bataille contre les Anglais deux jours avant l'arrivée des Bretons, Jean eut sans doute évité aux Français la défaite cuisante d'Azincourt et les dévastations qui s'en suivirent dans leur royaume.
Jean V envoya par la suite son frère Arthur et 1200 hommes au secours de Jeanne d'Arc, ainsi que, en guise d'encouragement, une épée et plusieurs chevaux parmi les plus beaux de Bretagne.
Jeanne d'Arc ordonna alors, pleine de reconnaissance, que les couleurs de la Bretagne flottent aux côtés des siennes, à Beaugency le 18 Juin 1429.

 
Jean de Bretagne et Jeanne de Lorraine

Voir les commentaires

Sant-Mac'hlow

par Andrev

publié dans Breizh , Bretagne , Bro-Sant-Mac'hloù , Sant-Mac'hlow , Europa , Saint-Malo

"Drapeau Province de Saint-Malo

Une des 9 provinces constitutives de la Bretagne.
Le dessin du drapeau reprend un pavillon historique de Saint-Malo auquel a été ajouté du jaune pour retrouver les couleurs que l'on retrouvent sur les écus des trois entités [politico-religieuse] qui composent ce pays, c'est-à-dire le Clos-Poulet (Ville de St-Malo...), le Poudouvre (Dinan...), Porhoët (Ploërmel, Josselin…). Les trois mouchetures d'hermine rappellent également ces trois entités."

Voir les commentaires

Roue Arzhur

par Andrev

publié dans Va bro a garan , Breizh , Bretagne

Bloaz 493, pe 495: Trec'h Arzhur, e-penn ar Vretoned, war ar Saozon. Ouzh e skoed en doa livet skeudenn ar Werc'hez Vari. Hag e-pad tri devezh ha nozvezh, a-raok an emgann, e tougas Kroaz hon Arloz Jezuz-Krist war e zivskoaz. Un nebeut bloavezhioù war-lerc'h e voe trubardet Arzhur gant e vab Mordred e-unan. Krog e oa gant diskar Breizh. Aloubet e voe gant ar Saozon.
 
*
An 493, ou 495: Victoire d'Arthur, à la tête des Bretons, sur les Saxons. Arthur avait peint l'image de la Vierge Marie sur son bouclier. Et trois jours et nuits durant avant la bataille, il porta la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ sur ses épaules.
Quelques années plus tard, Arthur était trahi par son propre fils, Mordred. La déchéance de la Bretagne avait commencé. Les Anglais envahirent l'île.
 
Roue Arzhur

Voir les commentaires

Thomas a Kempis

par Andrev

publié dans Feiz , Foi , Breizh , Bretagne

Iliz Talbont, bro Sant-Mac'hloù / Vieux bourg de Taupont, évếché de Saint-Malo

Iliz Talbont, bro Sant-Mac'hloù / Vieux bourg de Taupont, évếché de Saint-Malo

« Appliquez vous à détacher votre cœur de l’amour des choses visibles, pour le porter tout entier vers les invisibles, car ceux qui suivent l’attrait de leurs sens souillent leur âme et perdent la grâce de Dieu. »

« L'homme s'élève au-dessus de la terre sur deux ailes, la simplicité et la pureté. La simplicité doit être dans l'intention, et la pureté dans l'affection. La simplicité cherche Dieu, la pureté le trouve et le goûte. Nulle bonne œuvre ne vous sera difficile, si vous êtes libre au-dedans de toute affection déréglée. Si vous ne voulez que ce que Dieu veut et ce qui est utile au prochain, vous jouirez de la liberté intérieure. Si votre cœur était droit, alors toute créature vous serait un miroir de vie et un livre rempli de saintes instructions. Il n'est point de créature si petite et si vile qui ne présente quelque image de la bonté de Dieu. Si vous aviez en vous assez d'innocence et de pureté, vous verriez tout sans obstacle. Un cœur pur pénètre le ciel et l'enfer. Chacun juge des choses du dehors selon ce qu'il est au-dedans de lui-même. S'il est quelque joie dans le monde, le cœur pur la possède. Et s'il y a des angoisses et des tribulations, avant tout elles sont connues de la mauvaise conscience. Comme le fer mis au feu perd sa rouille et devient tout étincelant, ainsi celui qui se donne sans réserve à Dieu se dépouille de sa langueur et se change en un homme nouveau."


Thomas a Kempis

 

Voir les commentaires

Keltia

par Andrev

publié dans Feiz , Foi , Breizh , Bretagne , Keltia , Pask , Ireland , Iwerzhon , Celtes , Britain

Hiziv Lun Fask, deiz adsav ar Gelted, hervez hetoù an tad Yann-Vari Perrot

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

«Сегодня Пасхальный понедельник, день пробуждения кельтов, согласно пожеланиям отца Жан-Мари Перро, бретонского священника»

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Heute Ostermontag, der Kelten Feiertag

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Aujourd'hui Lundi de Pâques, jour du relèvement des Celtes, selon les voeux de l'abbé

Jean-Marie Perrot

N'eo ket mervel a rin, met bevañ, hag ec'h embannin oberoù meur an Aotroù! (Salm 118 (117)

N'eo ket mervel a rin, met bevañ, hag ec'h embannin oberoù meur an Aotroù! (Salm 118 (117)

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Keltia

*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*

Voir les commentaires

Kentoc'h mervel

par Andrev

publié dans Breizh , Bretagne , Pask , Bro-Sant-Mac'hloù

Iliz Neant, bro Sant-Mac'hloù / Eglise de Néant, Porhoêt malouin

Iliz Neant, bro Sant-Mac'hloù / Eglise de Néant, Porhoêt malouin

Romaned 6

Mard omp bet laket a-gevret gantañ er bez dre ar vadeziant, ez eo evit dont ni ivez da vevañ eveltañ en ur vuhez nevez, evel ma'z eo adsavet ar C'hrist a-douez ar re varv dre nerzh klod an Tad. Rak mard omp deuet da vezañ unan gantan dre ur marv heñvel ouzh e hini, e vezimp ivez unan gantañ dre un adsavidigezh hañval ouzh e hini.
 
Hemañ eo an deiz graet gant an Aotroù, alleluia.
 
Deiz a levenez hag a joa, alleluia!

Voir les commentaires

Ed du

par Andrev

publié dans Evit bevañ gant levenez , Bretagne , Breizh , sevenadur , inculturation

Ed du / Buckwheat / Blé noir (sarrasin)

Il est dit que notre maîtresse et souveraine Anne le ramena de Chine...

Mais il se peut aussi que nous l'ayons depuis bien plus longtemps.

"Condamné aux oubliettes

On estimait dans les années 1970 et 1980 que la disparition du sarrasin n’avait au fond aucune importance.

(...) Les gens ont bien le « droit » de ne plus manger cet affreux « blé noir » primitif, bon marché !

tennet eus La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis

Ed du

(...) La production est passée de 400 000 tonnes à 20 000 tonnes entre 1918 et 1964 aux États-Unis, soit une baisse de 95 %. Et ce n’est qu’au bout de plusieurs décennies qu’on s’est aperçu pourquoi nos aïeux cultivaient et consommaient du sarrasin plutôt que du blé.

*

(...) Le sarrasin, aux sources de l’agriculture biologique authentique

Les vertus du sarrasin deviennent évidentes dès qu’on le sème :

Le sarrasin a la propriété d’« ouvrir » le sol et de le nettoyer de ses mauvaises herbes. Les plaines agricoles infinies de la Russie et surtout des États-Unis furent défrichées sans Round-Up mais avec des semences de sarrasin, que les premiers colons américains avaient pris le soin d’emporter avec eux, et qui leur sauvèrent la vie.

Le sarrasin enrichit naturellement le sol en phosphate. Cela évite de déverser des engrais chimiques avec le risque d’empoisonner rivières et nappes phréatiques. C’est ce qui a permis de cultiver, et de mettre en valeur, des millions de kilomètres carrés de terres arides : dans les steppes de Russie, de Chine, du Kazakhstan, et dans les zones montagneuses où les céréales ne poussent pas, on cultive le sarrasin (qui, sur le plan botanique, n’est pas une céréale, mais une pseudo-céréale comme le quinoa et l’amarante).

Nos modernes « agriculteurs biologiques » découvrent une autre raison à l’antique popularité du sarrasin : il réduit les populations de Verticillium dahliae, une bactérie qui casse le rendement et la qualité des pommes de terre. Le sarrasin permet donc d’éviter les traitements modernes contre cette maladie, la verticilliose, qui sont peu efficaces et très polluants. On comprend enfin pourquoi nos grands-parents, qui pratiquaient l’assolement des cultures, semaient du sarrasin avant de planter des pommes de terre l’année suivante !

Enfin, le sarrasin attire les pollinisateurs et nourrit une faune diversifiée : c’est le garant d’une saine biodiversité dans les campagnes. Les abeilles l’adorent et en font un des meilleurs miels qui soient, sombre et très goûtu.

Peut-être est-ce la raison pour laquelle le sarrasin ne fut pas seulement populaire en Occident.

(...) C’est avec lui qu’on fabrique les délicieuses nouilles japonaises appelées soba, très populaires aussi en Corée. Dans les pays himalayens, on en fait une sorte de bouillie (gruau). En Europe de l’Est et en Russie, on en fait de la kacha : grains décortiqués et rôtis.

Dun point de vue nutritif et culinaire, également, le sarrasin est bien plus intéressant que le blé.

Il a une riche saveur de noisette. Il ne contient aucun gluten. Il peut donc être consommé par les personnes souffrant de maladie cœliaque (intolérance au gluten) comme par toutes les personnes hypersensibles ou malades qui cherchent à réduire leur niveau d’inflammation.

*

Vertus du blé noir pour la santé

(...) Le sarrasin rassasie plus vite. Il contient plus de fibres solubles et a donc un effet bienfaisant sur les intestins. Le sarrasin est beaucoup plus digeste que le blé.

Les populations qui mangent du sarrasin à la place du blé ont d’ailleurs moins de problèmes de poids, moins de diabète, moins de cancers.

De nombreuses études ont cherché à déterminer pourquoi. Néanmoins, il semble que ce soit la synergie entre les nombreux composants du sarrasin qui expliquent cela : le sarrasin contient beaucoup de minéraux (notamment du magnésium, 200 mg pour 100 g de sarrasin seulement, mais aussi du phosphore, du manganèse, du zinc), de vitamines B et beaucoup d’antioxydants.

Il contient deux à douze fois plus de phénols, des antioxydants, que le blé, l’orge, le seigle et l’avoine, et est très riche en flavonoïdes, des dérivés de la catéchine et de l’épicatéchine (anticancer). L’industrie pharmaceutique extrait des fleurs et des feuilles du sarrasin des antioxydants divers, dont la rutine, la quercétine et les proanthocyanes – cela vaut la peine de le savoir, car je recommande régulièrement des compléments alimentaires qui contiennent ces produits. "

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>