Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Orate fratres

par G.G.M.

Komz Doue diouzh ar Bibl Santel, Ydt 8,21-23

An Aotroù hon Doue a aprou ac'hanomp evel hon tadoù. Ho pet soñj eus pezh a reas gant Abraham, ha penaos e aprouas Isaak, ha petra 'erruas gant Yakob… Rak evel ma pure evit furchal o c'halonoù, n'eo ket evit kastizañ ac'hanomp, met hor c'henteliañ eo e skourjez an Aotroù ar re a dosta outañ.

Du livre de Judith, dans la Sainte Bible, chapître 8, versets 21 à 23

Nos pères ont été éprouvés afin que l'on connût s'ils servaient véritablement leur Dieu. Ils doivent se rappeler comment Abraham, notre père, a été tenté, et comment, éprouvé par beaucop de tribulations, il est devenu l'ami de Dieu. De même Isaac, de même Jacob, de même Moïse et tous ceux qui ont plu à Dieu, ont passé par beaucoup d'afflictions en demeurant fidèles.

 

Demat dit.

Je te demande de prendre un moment pour bien lire ce passage du livre de Judith, dans la sainte Bible. Nous l'avons lu nous-mêmes ce matin, à l'office de Laudes, et j'ai pensé à toi en le lisant.

Ce passage me dit pour toi que dans tes problèmes, ce n'est pas tant les autres ou la société qui sont en cause, mais toi!

Vois en ces choses un APPEL de Dieu à la conversion, tout d'abord à te sortir du film que tu t'es imaginé: sauver les gens, et en particulier ton mari, pour mieux cacher le besoin capital de te sauver toi-même.

Découvre ton nouveau rôle dans le monde, qui n'est pas celui que tu crois. Et commence, pour cela, à faire confiance à tes frères. Pour cela, tu dois leur être fidèles et former avec eux une famille, et non pas rester entre le monde et la vie ici: cela ne veut pas dire que tu dois tant quitter ton métier ou ta vie à "l'extérieur", mais plutôt approfondir ton "intériorité", c'est à dire cette vie qui doit précéder celle des choses extérieures. Cette vie ne peut se développer que dans une fidèlité à tes frères chrétiens, je veus dire ceux qui s'ancrent à la vie intérieure, comme on devrait normalement nous y inciter dans les paroisses. Donc, ne plus vivre dans les courants d'air, ou plutôt, pour les affronter, s'ancrer dans une vie authentiquement chrétienne.

Tu crois qu'ici, c'est optionnel? Ni pour nous, ni pour toi, surtout des gens comme nous qui sommes très fragiles. C'est très blessant de voir un frère ou une soeur qui papillone et prends la vie chrétienne comme quelque chose "d'optionnel", tout comme tu crois que ma vie ici est optionnelle et que le plus important, c'est le "travail" à l'extérieur. Et très affligeant de voir des chrétiens de nom qui gaspillent leur énergie dans les courants d'air du monde.

Découvre le Vrai Médecin, celui de ton âme, et cesse de te rechercher toi-même. Découvre le Roi des Rois, maître de l'univers et des Nations, des circonstances et de la création, et cesse de chercher quelque consolation dans ce monde, dans un systême politique, dans une femme, la religion, les voyages, la richesse, la pauvreté, la morale, les bonnes moeurs, la réputation, la situation, ta maison, tes enfants, ton avenir, ton passé, ta famille, ton pays, le roi, le destin, les astres, les animaux, la nature, les voyages, l'art, la beauté, le savoir, l'intelligence, la force, la volonté, les sentiments... Trouve ce VIS-A-VIS capital avec ton SAUVEUR, et cesse de mener une vie ballotée à la surface des choses. Tu as un besoin de reconnaissance? Tu trouveras cette reconnaissance véritablement dans à partir de ton oraison quotidienne: l'Etoile de Bethléem te dirige vers le Père. Tu as besoin de quelque chose de solide dans ta vie? Dieu est une PERSONNE, non pas une chose, et tu passerais ton temps à lui faire des prières sans chercher à savoir ce que LUI pense vraiment, ce qu'il y a dans SON COEUR ? La première oraison véritable fut celle de la Vierge dans la grotte de Bethléem.

Prends note aussi qu'en t'écrivant cette lettre, je prends sur mon temps et mon énergie. Ce que je ne regrette nullement, mais il faut reconnaître les efforts des frères et des soeurs pour toi.

Je t'invite à comprendre en profondeur ce qu'est l'ORAISON. Mets en oeuvre ce à quoi je t'invite et qui doit être primordial dans ta vie: prendre du temps chaque jour pour écouter ce que Dieu a à te dire, ce qui Lui brûle de te dire pour te faire du bien. Prends au moins une demi-heure chaque jour pour cela, rien que pour cela, loin du bruit et de tes raisonnements. Tu n'entendras peut-être rien, tu ne ressentiras pas grand-chose souvent, mais c'est la Paix de Dieu qui va rentrer dans ta vie, parce que cette petite demi-heure, elle va conditionner tout le reste, et c'est souvent dans ce reste que tu entendras Dieu te parler, dans les calmes plats et les tempêtes: par les circonstances, les événements qui seront un écho de ton oraison, la vie, ta vie où Dieu parle dans les choses plaisantes ou difficiles, moyennant ta petite oraison où tu lui auras donné ta vie, tes pensées, ton coeur, moyennant ton ferme choix de placer Dieu en premier dans ta vie. La vie est un livre où Dieu te parle, moyennant ta volonté de Le laisser entrer dans ta vie, ton intelligence, ton coeur profond, au-delà des remous et tempêtes de ton âme.

Tu vas laisser rentrer Dieu dans ta vie, ton temps, tes pensées, par un vrai vis-à-vis avec Lui. C'est tout un travail, difficile, mais qui doit devenir culture, et là, ce sera plus facile. Ta vie, ton temps seront ceux de Dieu et tu seras inébranlable, tout occupé des affaires de Dieu, tout occupé à son Royaume, qui, enfonce-ce toi ça bien dans la tête, n'est pas de ce monde déchu, mais où il doit y pénétrer et le transformer. Tout commencera dans les petits monastères des coeurs, faisant de ton pays une grande forteresse d'oraison, une famille et une culture resplendissantes.

Ce livre permet bien de comprendre l'ampleur du combat et nous donne les bons outils:

http://visualiseur.bnf.fr/Visualiseur?Destination=Gallica&O=NUMM-66574

Ca vaut vraiment le coup de lire ce livre, en plaçant peut-être une image sainte près de ton ordinateur.

+

+ + +

+

Orate fratres

+

+ + +

+

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article